Nouveau défi: courir plus loin et plus longtemps!

À pareille date l’an dernier mes amis me lançaient le défi de courir 10 km au Marathon Oasis Rock ‘n’ Roll de Montréal et bien sûr j’ai accepté. Cette année mes partenaires de courses

RunOttawam’ont lancé le défi de courir le double soit le demi-marathon à Ottawa. C’est un tout défi, car je n’ai jamais imaginé qu’un jour je serais capable de courir un 5 km voir un 10 km! Je vous partagerai au cours des prochaines semaines l’évolution de mon entraînement entre le boulot, la vie sociale et le vie tout court!

Je cours timidement depuis quelques années. Je n’ose pas dire que je cours, car je n’ai pas le physique de ce sport ou de n’importe quel sport en fait! L’un de mes objectifs en 2015 est d’embrasser qui je suis et ça passe par le fait que je suis active et que je vais cesser de courir timidement, faire de la raquette presque en cachette, de faire du vélo juste dans mon coin parce que je n’ose pas m’inscrire à un groupe de peur d’être recalé. Eh oui, j’ai le syndrome de l’imposteur!

Mon histoire est toute simple. Enfant, je n’ai jamais été porté vers les sports, car j’étais et je suis verbomoteur avant tout. À l’adolescence j’ai eu un crédit du Bon Dieu de 5 000 $, une poitrine généreuse qui était plutôt gênante et embarrassante dans les cours d’éducation physique! Additionner ces facteurs et ça fait une adulte qui n’a pas beaucoup d’intérêt voir aucun pour le sport.

On s'active et on essaie des choses.
On s’active et on essaie des choses.

Le déclic s’est fait après une année éprouvante… J’avais besoin de me changer les idées, de me retrouver, de me recentrer et mon salut est venu par le biais d’activités sportives. J’ai des amis formidables qui m’ont initié à la course à pied, la raquette, le yoga, le cheerleading (oui, oui!) et le vélo entre autres. Le sport est devenu une forme de thérapie, de séance de défoulement après une dure journée ou une séance de méditation pour commencer la journée. Je ne suis pas devenue un athlète ou une sportive de haut niveau juste une fille avec un peu plus de confiance en elle et prête à essayer de nouvelles choses. Parce que le sport c’est pour tout le monde, peu importe sa silhouette ou son niveau. Il suffit d’essayer et de trouver ce que l’on aime.

Cette année, je vais ajouter des kilomètres au compteur, une nouvelle distance et en finir avec le syndrome de l’imposteur.

Surveillez mon prochain billet sur 77 façons.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *